Quelques contre-indications à la pose d'une prothèse dentaire

La prothèse dentaire se met en place dans le but de pallier le manque d'une ou de plusieurs dents. Cependant, si vous présentez certaines conditions, vous ne pouvez pas bénéficier d'un implant dentaire : ce sont les contre-indications. Ce dossier vous propose les contre-indications d'une prothèse dentaire.

Les contre-indications absolues

Les contre-indications absolues de la mise en place d'un implant dentaire sont les situations qui empêchent définitivement de ne pas l'installer. Vous pouvez avoir l'information en visitant ce site. Plusieurs maladies cardiaques font partie des contre-indications strictes de la pose d'une prothèse dentaire. Il s'agit notamment des valvulopathies, de la cardiomyopathie et un infarctus du myocarde récent. D'autres maladies peuvent obliger à ne pas mettre un implant dentaire en dehors des affections cardiaques. Un problème psychologique, certains cancers, la destruction massive des os et la radiothérapie sont des conditions strictes qui empêchent la pose d'une prothèse dentaire. Alors, avant de mettre un implant, le dentiste doit rechercher toutes ces affections et être sûr que vous ne souffrez d'aucune d'entre elles.

Les contre-indications locales et relatives

A l'opposé des contre-indications absolues, celles qui sont dites relatives sont des conditions qui peuvent empêcher de mettre en place la prothèse après avoir pesé le pour et le contre. Localement, il s'agit des affections liées aux structures de soutien de la dent comme l'os alvéolaire ou encore les gencives. Alors, si vous avez une gingivite ou une insuffisance au niveau de l'os alvéolaire, il n'est pas possible de vous placer un implant ou une prothèse dentaire. En plus, ceux qui ont une mauvaise hygiène bucco-dentaire et ceux qui ont des problèmes d'infections dans la bouche ne peuvent pas bénéficier d'une prothèse dentaire. Enfin, sachez qu'il est déconseillé de fumer pendant que vous avez une prothèse en place.